Pourquoi créer ce blog?

        Il y a quelque temps, le cerveau lavé à grand renforts de « chef la recette » et de « dîners presque parfaits », je me suis mis en tête de faire la cuisine. Il faut savoir que je n'ai jamais réussi à faire de bonnes crêpes et que tout ce que je réussis est le gâteau au yaourt, voire au chocolat quand j'ai plus de temps... Mes repas quotidiens sont composés de salade en sachet, jambon sous cellophane, poisson carré ou steacks surgelés, quelques légumes en conserves, laitages en dessert, rien qui ne demande de préparation, juste un peu de cuisson quand il faut.


        Et me voilà avec cette idée saugrenue de me mettre à la cuisine. Ca m'a pris comme ça, avec la recette de la pâte à choux. Mon gâteau préféré étant le Paris-Brest, je me suis dit un jour que j'allais en faire un « maison ». Je vous rassure, je ne me suis jamais lancée dans cette aventure périlleuse, mais je compte le faire, un jour ou l'autre... Par contre j'ai fait de la pâte à choux, des chouquettes, des profiterrolles, des gougères, bref je me suis entraînée. J'ai malheureusement fait travailler beaucoup de poules pour rien et raté ma recette environ une fois sur deux, mais je n'ai pas baissé les bras, malgré les boîtes d'oeufs vides qui s'accumulaient dans la poubelle, sous un monticule de pâte a choux bonne a jeter. Mais comme les petits choux commençaient par me sortir par les trous de nez, j'ai envisagé une chose impensable pour moi auparavant : varier les plats! On est comme ça dans la famille : on réussit un truc, on le fait toute sa vie. Mon père et son rôti de porc, ma mère et sa tarte Tatin, mon frère et sa tarte au citron, moi et mes gâteaux au chocolat, bref, tous les repas de famille se ressemblent! Alors moi et mes petits choux, je commençais à en avoir assez, d'autant que c'était même pas ma spécialité, vu mon taux de réussite de seulement 50%!!


        Enfin je vous noie dans des détails, allons à l'essentiel. Un samedi, j'ai invité mes parents à dîner, et j'ai passé la journée à préparer la soirée parfaite. Jusqu'à la décoration de la table, c'est dire si je suis influencée par ce que je vois à la télé!! Et, grisée par leur compliments, j'ai récidivé la semaine suivante, avec des copines cette fois. Les éloges étaient encore plus appréciables, venant de personnes non aveuglées par la fierté parentale. A partir de ce moment, je me suis dit que même quand on ne sait pas même pas la signification de mots simples comme « émincer », « tamiser », ou, plus dur, « chemiser », on pouvait quand même épater la galerie avec des bons petits plats. Et comme en plus de toutes mes qualités, je suis également altruiste, j'ai décidé de vous faire partager tous les secrets de mes dîners réussis et quelques unes de mes innovations (concernant ce chapitre, il risque d'être mal fourni, mais j'ai bon espoir!!).



Bon appétit!